Posted On février 26, 2017 By In Non classifié(e) With 74 Views

Burkina: les échos du Fespaco

Ouagadougou, 26 fév 2017 (AFP)

HOMMAGE AUX ANCIENS ET AUX VIVANTS – Respectant une tradition bien ancrée, les cinéastes africains ont rendu hommage dimanche à leurs devanciers dans le 7e art africain.
Dès 7 heures du matin (locales et GMT) des réalisateurs africains tels que le Malien Cheick Oumar Cissoko, l’Ivoirien Timité Bassory, ou le Burkinabè Gaston Kaboré se sont donné la main formant un cercle autour du Monument des cinéastes, dans le centre de Ouagadougou.
“L’héritage c’est important et il nous manque aujourd’hui une référence aux films qui ont déjà été faits pour mieux comprendre les structures et l’esthétique du cinéma tel qu’ils ont été pensés par d’autres, afin de mieux en reconstruire l’esthétique”, a dit le Malien Cheick Oumar Cissoko, vainqueur de l’Etalon de Yennenga en 1995.
“L’allée des cinéastes” où sont installées des statues de réalisateurs vivants, a accueilli cette année celle de l’Ivoirien Fatiga Lanciné Kramé, vainqueur de l’Etalon de Yennenga en 1981.
LIMOUSINE BLANCHE POUR la +GO APPO+ ET SES ACTRICES – La réalisatrice burkinabè Apolline Traoré dont le film “Frontières” a eu l’honneur d’être choisi comme film inaugural du 25e Fespaco est arrivée au bord d’une limousine blanche. Les quatre principales actrices du film — Amélie Mbaye (Sénégal), Naki Sy Savané (Côte d’Ivoire), Adizètou Sidi (Burkina Faso) et Unwana Udobang (Nigeria) — ont été accueillies par un déluge de flashs de photographes et de badauds ainsi que par des musiciens traditionnels.
CINEMA REALISTE – La réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, en compétition avec son film “Frontières”, a raconté que pendant le tournage d’une scène d’attaque à main armée au Nigeria, “la population locale a cru à un vrai braquage”. Alertés par les réseaux sociaux, “les gendarmes nous sont tombés dessus”.
DON DE 50 MILLIONS DE F CFA DE LA CÔTE D’IVOIRE – La Côte d’Ivoire, le grand voisin du Burkina qui accueille la plus grande masse des Burkinabè de l’étranger, tient sa place de pays invité d’honneur du 25e Fespaco.
Outre un don de 50 millions de francs CFA (75.000 euros) pour l’organisation du festival, Abidjan a “donné” l’un des plus grands artistes du continent, le chanteur de reggae Alpha Blondy pour le concert d’ouverture. Une délégation de plus de 300 personnes conduites par le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie Maurice Kouakou Bandama participent également à ce Fespaco avec notamment Le “village +Akwaba+” (bienvenue, en langue locale Akan) installé sur l’emblématique Place de la Nation. On y montre toute la palette de la culture du cinéma, de l’audiovisuelle, de l’artisanat et de la littérature ivoirienne.
L’arrivée annoncée du président Alassane Ouattara samedi à la clôture de la biennale du cinéma africain de Ouagadougou devrait confirmer une nouvelle épopée des relations entre les deux pays qui ont pâti ces dernières années divers soubresauts.

Tags : , , ,