Posted On mars 17, 2018 By In Non classifié(e) With 98 Views

Cameroun anglophone: un haut fonctionnaire enlevé, un cortège ministériel attaqué

Yaoundé, 17 mars 2018 (AFP)

Un cadre de l’administration camerounaise a été enlevé samedi dans le Sud-Ouest anglophone par des séparatistes camerounais et quatre personnes ont été blessées dans l’attaque du cortège d’un ministre délégué en visite dans cette même région.
Le directeur de l’Office anglophone des examens, Ivo Leke Tambo, a été enlevé samedi par des agresseurs non identifiés non loin de Lewo dans la région du Sud-Ouest, selon des sources sécuritaires. Une vidéo diffusée par des sources proches des milieux sécessionnistes montre ce haut fonctionnaire retenu dans un lieu indéterminé, assis par terre, à moitié nu.
L’enlèvement de M. Leke Tambo n’a pas été confirmé par les autorités camerounaises.
En février, un sous-préfet et le responsable régional du ministère des Affaires sociales dans le Nord-Ouest avaient été enlevés à Batibo (Nord-Ouest).
M. Leke Tambo avait récemment été désigné pour diriger le GCE Board, l’Office camerounais des examens scolaires du système d’éducation anglophone.
Par ailleurs, une autre vidéo disponible sur les réseaux sociaux montre l’attaque d’un bus de plus de 30 personne par des individus armés se revendiquant de l’Ambazonia Defence Force, un groupe armé de sécessionnistes anglophones.
Samedi également, quatre personnes ont été blessées dans le village d’Alou (Sud-Ouest anglophone), au cours d’une attaque perpétrée par des agresseurs armés non identifiés contre un convoi de voitures qui accompagnait le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, Paul Tasong, selon des sources proches des milieux sécuritaires.
Samedi soir, le gouvernement n’avait fait aucun commentaire à ce sujet.
Selon des médias locaux, des partisans du mouvement sécessionniste anglophone, qui secouent la région depuis 2017, ont empêché des journalistes de couvrir cette visite ministérielle.
Le nouveau ministre camerounais de l’Administration territoriale (Intérieur), Paul Atanga Nji, a entamé vendredi une “mission de paix” de 48 heures dans le nord-ouest du Cameroun anglophone.
A Bamenda, chef-lieu de la région de la région Nord-Ouest, il a demandé vendredi aux “séparatistes violents” de se “reconvertir”.
Les deux régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, qui regroupent 20% de la population camerounaise, sont secouées depuis plus d’un an par une profonde crise politique sur fond de revendications sociales et économiques vis-à-vis de l’élite francophone qui dirige le pays.
La situation sécuritaire des régions anglophones du Cameroun s’est considérablement dégradée depuis que 47 séparatistes, dont leur leader Sisiku Ayuk Tabe, ont été extradés, fin janvier, du Nigeria vers le Cameroun.

Tags : , , ,