BFA

Ouagadougou (AFP) Quatre assaillants ont été tués jeudi lors d’une attaque contre un détachement militaire qui effectuait une patrouille de reconnaissance à Ariel, localité du nord du Burkina Faso, frontalier du Mali, ont indiqué à l’AFP des sources sécuritaires. “Quatre individus, dont l’identité n’a pas encore été déterminée, ont été abattus cet après-midi lors d’un accrochage avec une patrouille du détachement militaire de Nassoumbou”, a déclaré sous couvert d’anonymat un officier de l’armée burkinabè à l’AFP. “Cinq militaires ont été blessés dont un grièvement “, a-t-il ajouté, évoquant également desRead More
Ouagadougou (AFP) Le journaliste burkinabè Norbert Zongo a été assassiné le 13 décembre 1998, alors qu’il enquêtait sur le meurtre sous la torture de David Ouédraogo, le chauffeur de François Compaoré, frère cadet du président déchu Blaise Compaoré. La mort du journaliste avait ouvert une crise politique et sociale dans le pays, organisations non gouvernementales et partis d’opposition dénonçant “l’impunité” dont bénéficiaient les auteurs de crimes “proches du pouvoir”. Directeur de l’hebdomadaire “L’Indépendant”, Norbert Zongo était célèbre pour ses positions critiques vis-à-vis du pouvoir. Journaliste d’investigation reconnu, auteur de plusieursRead More
Ouagadougou (AFP) Les avocats du général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch manqué de septembre 2015 au Burkina Faso, ont demandé vendredi “l’annulation de la procédure d’instruction” de l’ensemble du dossier en raison de “contradictions” et de la “violation des droits de la défense”. Le général Diendéré, ancien patron du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’unité d’élite ayant perpétré le putsch, et 106 autres personnes, dont l’ancien ministre des Affaires étrangères, le général Djibrill Bassolé, comparaissent depuis mercredi à Ouagadougou pour la confirmation de leurs chefs d’inculpations. Onze personnes sontRead More
Ouagadougou (AFP) La justice burkinabè souhaite entendre l’ex-Premier ministre, Isaac Zida, sur la répression de l’insurrection populaire d’octobre 2014, qui avait fait 33 morts, a annoncé vendredi la procureure du Burkina Faso, Maiza Sérémé. Lors de cette insurrection, qui a abouti à la chute du président Blaise Compaoré, après 27 ans au pouvoir, M. Zida était le numéro deux du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), la garde prétorienne du régime. Selon la justice, M. Zida était alors le chef des opérations du RSP, était celui qui “donnait les instructions” auxRead More
Ouagadougou (AFP) Le ministre burkinabè de la Culture et du Tourisme, Tahirou Barry, a annoncé sa démission du gouvernement, évoquant une “grande déception”, dans une déclaration publiée jeudi. “J’ai pris la décision de remettre ma démission de mes fonctions de ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme à compter du 26 octobre 2017 après 22 mois de mission”, a écrit M. Barry, par ailleurs président du Parti pour la renaissance nationale (Paren). Farouche opposant au régime de l’ex-président Blaise Compaoré, M. Barry avait terminé troisième, avec 3% desRead More
Ouagadougou (AFP) Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l’ONU ont bouclé dimanche à Ouagadougou une visite dans le Sahel, qualifiée “d’utile” par la France dans la perspective du lancement de la force antijihadiste du G5 Sahel. Nous avons la “satisfaction de voir combien cette visite, très dense il est vrai, a été utile, productive et riche d’enseignements positifs pour nous tous”, a déclaré l’ambassadeur de France à l’ONU, François Delattre, à l’issue d’une rencontre des ambassadeurs avec le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. A l’initiative notamment de laRead More
Ouagadougou (AFP) Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche à Ouagadougou pour réclamer “vérité et justice” pour Thomas Sankara, 30 ans après l’assassinat du père de la révolution burkinabè, tué lors du coup d’Etat de 1987 qui porta au pouvoir son compagnon, Blaise Compaoré. Des manifestants, majoritairement vêtus de tee-shirts à l’effigie de Sankara, ont scandé “vérité et justice pour Thomas Sankara” et “justice pour ses compagnons” en brandissant des pancartes où l’on pouvait lire : “Honte à la justice pourrie et aux magistrats corrompus” et “30 ans d’impunité, c’estRead More
Ouagadougou (AFP) Chantre de l’anti-impérialisme, figure tutélaire du “printemps burkinabè”, Thomas Sankara, dont le Burkina Faso commémore dimanche le 30e anniversaire de l’assassinat, est devenu un mythe panafricain, occultant les côtés sombres de son régime. Le culte de celui qu’on surnommait “Che Sankara” est encore entretenu à travers toute l’Afrique, et particulièrement dans son pays qu’il dirigea de 1983 à 1987. Ses idées fortes, mais aussi sa mort, ont nourri la légende. Né le 21 décembre 1949 à Yako (Nord), Thomas Sankara a douze ans au moment de la décolonisation.Read More
Ouagadougou (AFP) Le Burkina Faso commémore dimanche les 30 ans de l’assassinat de Thomas Sankara, icône de la “révolution” d’une jeunesse se voulant panafricaine, fauché à 37 ans seulement. Procession, sit-in, colloque, exposition ou lancement d’une souscription pour ériger un monument au “Che Guevara africain”… Trois décennies après sa mort tragique, Thomas Sankara fascine autant par son destin romantique que le mystère si longtemps imposé, et toujours pas entièrement levé, sur sa fin. Sankara, c’est un capitaine de 33 ans qui fait irruption et bouscule la scène post-coloniale en 1983Read More
Ouagadougou (AFP) Après des années d’omerta sur le dossier, la justice tente de relancer l’enquête sur l’assassinat de Thomas Sankara, le père de la révolution burkinabè tué lors du coup d’état d’octobre 1987, suscitant l’espoir d’un procès, trente ans après. “L’affaire Thomas Sankara n’a jamais autant bougé que durant ces deux dernières années”, confie à l’AFP une source proche du dossier, soulignant que “depuis la réouverture de l’enquête en mars 2015, une centaine d’auditions ont été effectuées tant au Burkina Faso qu’à l’extérieur du pays”. Le sujet de l’assassinat deRead More