Posted On juillet 19, 2017 By In Non classifié(e) With 86 Views

Côte d’Ivoire/mutineries: l’influent Hamed Bakayoko nommé ministre de la Défense

Abidjan, 19 juil 2017 (AFP)

Hamed Bakayoko, un proche influent du président ivoirien Alassane Ouattara, a été nommé mercredi ministre de la Défense, dans le cadre d’un remaniement surprise du gouvernement, après de nouveaux troubles dans l’armée qui ont fait trois morts.
L’annonce a été faite mercredi par le secrétaire général du gouvernement, Patrick Achi.
Perçu comme un possible dauphin du président Ouattara, Hamed Bakayoko, qui a su se montrer meneur d’hommes à l’Intérieur, quitte son poste pour la Défense, avec rang de ministre d’Etat.
Dans sa première déclaration publique mercredi, M. Bakayoko a promis de s'”engager avec détermination et fermeté” à “la reconstruction de l’armée”, secouée par des mutineries depuis le début de l’année.
“C’est un défi majeur et une attente des Ivoiriens”. “J’ai confiance que nous serons capables d’avoir des résultats” pour que “l’armée se réconcilie avec les populations et qu’elle se réconcilie avec elle-même”, a déclaré M. Bakayoko à la sortie du premier conseil du nouveau gouvernement. “Ma priorité sera d’être au contact des troupes pour apporter des réponses aux demandes d’amélioration des conditions de vie et de travail”, mais aussi pour “exiger de la discipline”.
Les derniers incidents dans l’armée remontent au week-end dernier. Trois soldats avaient été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans des tirs dans un camp militaire de Korhogo, grande ville du Nord.
Selon une source proche de l’armée, il s’agit d’une réplique des mutineries de janvier et mai qui ont ébranlé le pays. “Ce sont des caporaux de l’armée qui sont à la base de mouvements mais jusque-là on ne connaît pas leurs motivations”.
En janvier puis en mai, d’anciens rebelles intégrés dans l’armée se sont révoltés et ont fini par obtenir de l’Etat 12 millions de francs CFA (18.000 euros) pour chacun des 8.400 d’entre eux. Cette crise a considérablement fragilisé l’équipe gouvernementale mais aussi et surtout le président Ouattara.
Hamed Bakayoko remplace Alain-Richard Donwahi, qui n’était que ministre délégué chargé de la Défense, le portefeuille étant alors géré par la présidence. M. Donwahi devient, lui, ministre des Eaux et Forêts.
Par ailleurs, le préfet d’Abidjan, Sidiki Diakité, remplace M. Bakayoko comme ministre de l’Intérieur. Issa Coulibaly passe des Eaux et Forêts à la Fonction publique, un poste stratégique alors que le gouvernement négocie depuis des mois avec les fonctionnaires qui ont fait plusieurs grèves.
L’ancien ministre de la Fonction publique, Pascal Abinan Kouakou, poids lourd du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), principal allié politique du Rassemblement des Républicains (RDR), le parti du président Ouattara, est nommé ministre de la Modernisation de l’administration et de l’innovation du service public.
Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, qui a conduit une tournée américano-européenne pour lever 1,5 milliard d’euros d’emprunt en juin, a repris la main sur le portefeuille du Budget, dans un contexte d’austérité après la chute des prix du cacao, une des principales ressources de l’économie.
Ce remaniement intervient alors qu’Abidjan accueille à partir de vendredi les 8e jeux de la Francophonie. Quelque 4.000 athlètes et artistes, ainsi que de nombreuses personnalités sont attendus pendant 10 jours.

Tags : , , , ,