Posted On septembre 13, 2019 By In SLIDER With 246 Views

Guinée, le Président Condé propose au peuple développement, paix et continuité

Nous publions à l’avance le discours complet du Président de la Guinée, le Professeur Alpha Condè, à la Nation, sur les résultats obtenus, sur la nécessité de changements à apporter, sur les prochains défis que le pays devra relever.


La Guinée n’est plus la même avec l’éveil de la conscience et tous les changements qui ont eu lieu dans la société. Il est donc légitime que tout le monde se demande où nous allons et comment nous abordons les problèmes et les défis des temps nouveaux. C’est pourquoi je comprends le débat en cours dans le pays sur toutes les questions préoccupantes, y compris la Constitution. Mais, comme je l’ai déjà dit, ce n’est pas à moi de décider ou de choisir à la place des Guinéens. Avant de prendre une position personnelle, j’ai le devoir d’écouter tout le monde. Pour ce faire, je charge le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’engager des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir les opinions des uns et des autres dans un débat ouvert sur les différentes questions afin que le débat porte sur les arguments et recommandations. N’importe quel sujet peut être discuté dans une démocratie.

Femmes et hommes guinéens, Chers compatriotes, En tant que Premier magistrat du pays, garant des libertés publiques et des droits fondamentaux des citoyens, j’ai l’obligation d’être à l’écoute de tous, afin que toutes les idées et opinions puissent être librement exprimées avec responsabilité. Nous devons nous unir face à notre avenir commun et nous engager en faveur de la paix sociale et de l’unité de la nation. Je sais que la fonction de Président de la République impose des sacrifices pour la Nation. J’en suis conscient et je m’engage résolument à remplir toutes mes obligations en comptant sur votre soutien et votre confiance.

Femmes et hommes guinéens, Chers compatriotes, Notre pays est à un tournant de son histoire. Tout le pays me parle, je vous entends et je vous comprends tous. Je me réjouis de voir que la démocratie à laquelle nous sommes tous attachés et pour laquelle notre pays a déjà fait d’énormes sacrifices, s’enracine profondément. Il est légitime pour chacun de se poser la question de son présent et de son avenir et de s’interroger sur le destin de notre Guinée, notre maison commune. Nos compatriotes veulent tous la paix pour eux-mêmes et pour le pays. Nous restons tous mobilisés dans un esprit patriotique et responsable pour notre idéal de démocratie et de progrès, en faisant l’effort de nous parler et en ayant la patience de nous écouter sans préjugés ni mépris, nous nous connaissons, nous nous découvrons mieux et nous apprenons aussi à nous faire confiance. Dès lors, tout devient possible et le pays gagne sans que personne n’ait le sentiment d’avoir perdu. Quand la Guinée gagne, personne ne perd. Pour moi et tous les patriotes, la Guinée passe en premier. C’est ce à quoi je m’engage et c’est aussi la conviction et l’espoir que j’aimerais partager avec vous.

Mes chers compatriotes, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, en charge du dialogue politique et social, j’ai toute ma confiance et tout mon soutien pour les consultations que je lui ai demandées de mener. Je reste confiant dans ce dialogue inclusif, dont les délibérations nous éclaireront dans nos choix, répondront à toutes les questions, renforceront la confiance entre les acteurs et permettront sans doute à notre pays de poursuivre sur la voie de la démocratie et du progrès.

Vive la République, vive l’unité nationale, vive la paix.

Femmes et hommes guinéens, Chers compatriotes,Notre peuple a la possibilité de faire ses choix et d’exprimer sa volonté dans les élections. A cet égard, j’invite tous les acteurs impliqués dans l’organisation des élections législatives à redoubler d’efforts et de travail, à se mobiliser pour que nous puissions organiser ces élections dans le courant de cette année. J’exhorte le Premier Ministre et le Gouvernement à soutenir et aider la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les acteurs électoraux à créer les meilleures conditions pour la préparation et l’organisation des élections prévues dans notre pays.

La Guinée n’est plus la même avec l’éveil de la conscience et tous les changements qui ont eu lieu dans la société. Il est donc légitime que tout le monde se demande où nous allons et comment nous abordons les problèmes et les défis des temps nouveaux. C’est pourquoi je comprends le débat en cours dans le pays sur toutes les questions préoccupantes, y compris la Constitution. Mais, comme je l’ai déjà dit, ce n’est pas à moi de décider ou de choisir à la place des Guinéens. Avant de prendre une position personnelle, j’ai le devoir d’écouter tout le monde. Pour ce faire, je charge le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, d’engager des consultations avec les institutions de la République, les partis politiques, les syndicats, les organisations de la société civile pour recueillir les opinions des uns et des autres dans un débat ouvert sur les différentes questions afin que le débat porte sur les arguments et recommandations. N’importe quel sujet peut être discuté dans une démocratie.

Femmes et hommes guinéens, Chers compatriotes, En tant que Premier magistrat du pays, garant des libertés publiques et des droits fondamentaux des citoyens, j’ai l’obligation d’être à l’écoute de tous, afin que toutes les idées et opinions puissent être librement exprimées avec responsabilité. Nous devons nous unir face à notre avenir commun et nous engager en faveur de la paix sociale et de l’unité de la nation. Je sais que la fonction de Président de la République impose des sacrifices pour la Nation. J’en suis conscient et je m’engage résolument à remplir toutes mes obligations en comptant sur votre soutien et votre confiance.

Femmes et hommes guinéens, Chers compatriotes, Notre pays est à un tournant de son histoire. Tout le pays me parle, je vous entends et je vous comprends tous. Je me réjouis de voir que la démocratie à laquelle nous sommes tous attachés et pour laquelle notre pays a déjà fait d’énormes sacrifices, s’enracine profondément. Il est légitime pour chacun de se poser la question de son présent et de son avenir et de s’interroger sur le destin de notre Guinée, notre maison commune. Nos compatriotes veulent tous la paix pour eux-mêmes et pour le pays. Nous restons tous mobilisés dans un esprit patriotique et responsable pour notre idéal de démocratie et de progrès, en faisant l’effort de nous parler et en ayant la patience de nous écouter sans préjugés ni mépris, nous nous connaissons, nous nous découvrons mieux et nous apprenons aussi à nous faire confiance. Dès lors, tout devient possible et le pays gagne sans que personne n’ait le sentiment d’avoir perdu. Quand la Guinée gagne, personne ne perd. Pour moi et tous les patriotes, la Guinée passe en premier. C’est ce à quoi je m’engage et c’est aussi la conviction et l’espoir que j’aimerais partager avec vous.

Mes chers compatriotes, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, en charge du dialogue politique et social, j’ai toute ma confiance et tout mon soutien pour les consultations que je lui ai demandées de mener. Je reste confiant dans ce dialogue inclusif, dont les délibérations nous éclaireront dans nos choix, répondront à toutes les questions, renforceront la confiance entre les acteurs et permettront sans doute à notre pays de poursuivre sur la voie de la démocratie et du progrès.

Vive la République, vive l’unité nationale, vive la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *