Posted On décembre 7, 2017 By In Non classifié(e) With 14 Views

Guinée: les enseignants grévistes “suspendent” leur mouvement

Conakry, 7 déc 2017 (AFP)

Les enseignants guinéens en grève depuis la mi-novembre ont annoncé jeudi la “suspension” de leur mouvement pour une période de deux mois à compter de lundi prochain, après une offre de médiation de responsables musulman et catholique.
“Nous avons décidé de suspendre notre mouvement parce que nos imams, nos religieux se sont mêlés des négociations”, a déclaré lors d’une assemblée générale extraordinaire le vice-président du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, qui avait lancé la grève le 13 novembre pour réclamer des augmentations de salaire.
“Depuis quelques jours, comme vous le savez chers camarades, l’imam de la grande mosquée Faïçal, El-hadj Mamadou Saliou Camara, et l’archevêque de Conakry, Mgr Vincent Koulibaly, nous ont approché, nous ont invité à des négociations et ont pris l’engagement de s’impliquer pour que nos revendications aboutissent”, a-t-il ajouté.
“Ils vont voir avec les autorités guinéennes comment faire aboutir nos revendications, qui sont légitimes et non négociables”, a précisé le responsable syndical, applaudi par quelque 300 enseignants réunis au siège du SLECG, dans la proche banlieue de Conakry.
Il leur a demandé de “reprendre les chemins de l’école pour une reprise effective des cours dès lundi à 08H00”.
En début de semaine, des milliers de collégiens et lycéens guinéens étaient descendus dans les rues de la capitale pour réclamer le retour en classe des enseignants.
Après plus de trois semaines de grève et de manifestations, qui ont causé la mort de deux adolescents, tués par balles lors d’affrontements avec la police, le conflit semblait s’enliser.
Le président Alpha Condé avait qualifié la grève de “sauvage” et d'”illégale” et menacé de fermer les médias diffusant les messages des syndicalistes. En réponse, une quarantaine de radios privées avaient observé une journée de “silence radio” sur les ondes le 28 novembre.
Plusieurs centrales syndicales avaient par ailleurs menacé de déclencher une “grève générale” sur l’ensemble du territoire si les enseignants grévistes étaient sanctionnés.

Tags : , , , , ,