Posted On mai 2, 2017 By In Algérie, PAYS, Photo galerie, SLIDER, VIDÈO&PHOTO With 109 Views

L’Algérie, un pays riche en hydrocarbures frappé par la crise

Alger (AFP)

Ce diaporama nécessite JavaScript.


L’Algérie, où se tiennent jeudi des élections législatives, détient d’importantes réserves de pétrole et de gaz mais elle traverse une sévère crise financière en raison de la chute des revenus pétroliers qui a commencé à la mi-2014.
– Plus grand pays d’Afrique –
Pays du Maghreb, l’Algérie est le plus étendu d’Afrique (2.381.741 km2), du bassin méditerranéen et du monde arabe. La grande majorité du territoire est constituée de régions désertiques, tandis que plus de 80% de ses 40 millions d’habitants vivent sur le littoral, notamment dans la région d’Alger, sa capitale.
– Un passé de colonisation –
Colonisée par la France pendant 132 ans, après trois siècles de domination turque, l’Algérie proclame son indépendance le 5 juillet 1962 après une guerre de libération sanglante de près de huit ans.
En septembre 1963, Ahmed Ben Bella, chef du gouvernement depuis un an, devient le premier président de l’Algérie indépendante.
Mais en 1965, il est renversé par un coup d’Etat du colonel Houari Boumédiène, puis emprisonné. Celui-ci va diriger le pays d’une main de fer, restreignant toutes les libertés, sauf pour les caciques du régime.
Après son décès fin 1978, Chadli Bendjedid lui succède. Il est réélu en 1983 et 1988.
– Guerre civile –
En octobre 1988, de violentes émeutes secouent Alger, où l’état de siège est instauré. L’armée rétablit l’ordre en menant une sanglante répression, tout en engageant des réformes qui mettent fin au règne du parti unique.
L’annulation en 1992 du 1er tour des législatives remporté par le Front islamique du salut (FIS) déclenche des affrontements entre groupes islamistes et forces de sécurité.
A partir de 1995, des massacres à grande échelle sont perpétrés contre les civils. Des centaines de civils sont tués en 1997 près d’Alger dans des attaques revendiquées par le Groupe islamique armé (GIA). Ce dernier est totalement démantelé par les autorités en 2005.
La guerre civile a fait entre 1992 et 2002 plus de 200.000 morts, selon des chiffres officiels.
– Quatre mandats Bouteflika –
Le 15 avril 1999, Abdelaziz Bouteflika, adoubé par l’armée, est élu à la présidence en pleine guerre civile. Son élection est contestée par ses six adversaires qui s’étaient retirés du scrutin.
Il obtient un oui massif au référendum sur l’amnistie des islamistes n’ayant pas commis de crimes de sang et de viols et se soumettant à l’autorité de l’Etat.
Après sa réélection en 2004, un nouveau référendum permet l’adoption d’une “Charte pour la paix et la réconciliation” qui offre le “pardon” aux islamistes encore dans le maquis en échange de leur reddition.
En avril 2014, M. Bouteflika est réélu pour un quatrième quinquennat avec 81,49% des voix malgré un accident vasculaire cérébral (AVC) survenu un an plus tôt qui affecte sa mobilité et son élocution. Aujourd’hui âgé de 80 ans, il a quasiment disparu de la scène politique en public.
– L’or noir, poumon économique –
L’Algérie est passée à l’économie de marché en 1994.
Les hydrocarbures rapportent plus de 95% des recettes extérieures et contribuent pour 60% au budget de l’Etat. Mais la baisse des prix du pétrole a contraint le gouvernement à augmenter les taxes et à renoncer à de nombreux investissements publics.
Le chômage est reparti à la hausse depuis 2013 et touche un jeune sur trois, alors que les moins de 30 ans représentent la moitié de la population.
Selon la Banque mondiale, le revenu national brut par habitant a baissé de 5.500 dollars en 2013 à 4.850 dollars en 2015.

Tags : , , , ,