Posted On juillet 20, 2017 By In Monde, Photo galerie, SLIDER, THEMES, VIDÈO&PHOTO With 46 Views

Les Etats-Unis avertissent le Soudan du Sud: “dernière chance” de sauver la paix

Nations unies (Etats-Unis) (AFP)

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les Etats-Unis ont prévenu jeudi le Soudan du Sud qu’un nouveau plan de paix, visant à consolider l’accord de paix non respecté de 2015, représentait “la dernière chance” pour Juba de mettre fin à la guerre civile qui déchire le pays depuis près de quatre ans.
L’ambassadrice adjointe américaine auprès des Nations unies, Michele Sison, a indiqué aux membres du Conseil de sécurité que Washington réévaluerait son soutien à l’accord de paix signé il y a deux ans par le président Salva Kiir et son rival Riek Machar, mais qui a depuis volé en éclats, si le nouveau plan n’était pas respecté.
Washington s’impatientent du manque de résultats des dirigeants sud-soudanais, dont le pays est né en juillet 2011, sous les auspices des Etats-Unis, de la partition du Soudan. Le plus jeune nation du monde est en guerre civile depuis décembre 2013.
“L’heure est à l’action”, a martelé Michele Sison devant le Conseil de sécurité.
Ce plan, validé par l’Autorité intergouvernementale sur le développement (Igad), est “la dernière chance de sauver l’accord de paix”, a-t-elle ajouté.
L’Igad, un groupe régional de pays d’Afrique de l’Est, est tombé d’accord ce mois-ci pour mettre en place un “forum de revitalisation” en vue d’un cessez-le-feu permanent et à relancer les négociations pour mettre fin au conflit.
“Si les dirigeants du Soudan du Sud ne participent pas à ce forum, de bonne foi, les Etats-Unis devront réévaluer leur position et leur soutien à l’accord de paix et à ses organes d’exécution”, a prévenu Michele Sison.
Tekeda Alemu, l’ambassadeur d’Ethiopie – pays membre de l’Igad – à l’ONU, a confirmé que la région s’exprimait “d’une seule voix” à propos du Soudan du Sud, et qu’il n’existait “aucune alternative viable” à ce plan.
Les Etats-Unis ont appelé à plusieurs reprises à un embargo sur les armes et souhaitent sanctionner les acteurs qui ne respectent pas les accords de paix au Soudan du Sud.
“Le Conseil de sécurité attend et attend, mais rien ne change au Soudan du Sud”, a regretté Michele Sison.
Dans un communiqué commun, les Etats-Unis, l’Union européenne, le Royaume-Uni et la Norvège, ont apporté leur soutien à l’Igad et exhorté toutes les parties à “faire revivre un plan de paix crédible”.
Au moins 3,5 millions de personnes ont été déplacées, et des dizaines de milliers d’autres ont été tuées dans ce conflit, qui a réveillé des rivalités ethniques entre Dinka et Nuer et d’autres populations.

Tags : , , , ,