Posted On janvier 27, 2017 By In Non classifié(e) With 41 Views

Les fonctionnaires ivoiriens suspendent leur grève

Abidjan, 27 jan 2017 (AFP)

Les fonctionnaires ivoiriens, en grève depuis le 9 janvier pour une revalorisation salariale, ont suspendu “pour un mois” leur mouvement et appelé à la reprise du travail lundi prochain, a-t-on appris vendredi de sources syndicales.
Réunie en assemblée générale, la plateforme qui regroupe une cinquantaine de syndicats de fonctionnaires, à l’origine de la protestation, a “décidé de suspendre pour un mois son mot d’ordre de grève afin de donner une chance aux discussions à venir”, a-t-elle annoncé dans un communiqué transmis à l’AFP.
Les organisations syndicales “invitent par conséquent les fonctionnaires (…) à reprendre le travail dès lundi 30 janvier 2017”, poursuit le texte.
Toutefois, les fonctionnaires ont marqué leur “insatisfaction concernant le paiement des stocks d’arriérés d’un montant global de 243 milliards de francs CFA (environ 371 millions d’euros) pour près de 130.000 travailleurs, soit près 80% de l’effectif de la fonction publique”.
Ils “invitent instamment le gouvernement à faire des propositions de paiement de ce stock pour éviter un autre mouvement de protestation”.
“Nous sommes tombés d’accord (…) nous avons obtenu satisfaction sur cinq des six points de revendications”, avait auparavant déclaré à l’AFP Théodore Gnagna Zadi, président de la plateforme.
M. Zadi qui avait eu une rencontre jeudi avec le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, a fait état d'”avancées inespérées” dans les discussions, notamment sur la question des retraites.
Les grévistes demandent des augmentations de salaires, le paiement de certains arriérés de primes et protestent contre une réforme des retraites intervenue en 2012 dont les premiers effets se font sentir en 2016, avec la mise à la retraite de fonctionnaires touchés par la loi.
Cette réforme fait passer l’âge de la retraite de 55 à 60 ans, voire 65 ans pour les grades les plus élevés. Les cotisations augmentent de 6 à 8,33% du salaire, alors que les pensions ont été réduites de 30 à 50%.
Cette grève s’est déclenchée alors que le pays faisait face à une fronde des militaires et gendarmes qui a fait quatre morts à la mi-janvier à Yamoussoukro.
Une partie des militaires – 8.500 anciens rebelles intégrés dans l’armée – a obtenu le paiement de 12 millions de CFA chacun (18.000 euros) mais le reste des forces armées réclament aussi des augmentations de salaires et des primes.

Tags : , , ,