Posted On février 27, 2017 By In Non classifié(e) With 57 Views

Liberia: bateaux arraisonnés en coopération avec une ONG pour pêche illégale

Monrovia, 27 fév 2017 (AFP)

Trois navires ont été arraisonnés pour pêche illégale au Liberia lors d’une patrouille conjointe de l’armée libérienne et de l’ONG écologiste Sea Shepherd, ont annoncé lundi les deux parties.
La patrouille mixte, baptisée “Opération Sola Stella”, est en cours “depuis plus de trois semaines maintenant” et entre dans le cadre de la politique visant à “éradiquer les nombreuses pêches illégales sur notre territoire maritime”, a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère libérien de la Défense, David Dahn.
Elle implique une vingtaine de personnels des forces libériennes et de Sea Shepherd et se poursuivait lundi, a indiqué M. Dahn, qui ne s’est pas prononcé sur sa durée.
Ces informations ont été confirmées par Sea Shepherd dans un communiqué, précisant que la patrouille était menée avec son bateau, le MY Bob Baker, avec “20 membres d’équipage sous le commandement du capitaine Fraser Hall”.
Les participants à l’opération ont “le droit et l’autorité pour inspecter et arrêter les navires violant la législation libérienne” et travaillent en “collaboration” avec “deux conseillers maritimes israéliens qui fournissent une assistance à la formation de l’équipage”, a ajouté l’ONG.
Gardée volontairement secrète “durant les premières semaines”, l’opération “a déjà conduit à l’arrestation de trois navires de pêche illégale, actuellement en détention dans la base des gardes-côtes libériens à Monrovia”, a-t-elle dit.
Il s’agit “de trois chalutiers venant du Sénégal, de Chine et du Ghana”, sur lesquels ont été constatées “plus de 50 violations des lois libériennes et des réglementations maritimes”, a expliqué l’ONG, citant “l’absence de permis de pêche, la manoeuvre sans document d’un navire, la pêche dans des zones réglementées, des travailleurs sans papiers et vivant dans des conditions insalubres”.
Le porte-parole du ministère de la Défense a parlé d’un navire de pêche chinois, d’un chalutier ghanéen ainsi que d’un troisième “attrapé” dans les eaux libériennes “près de la frontière ivoirienne”, sans préciser de nationalité pour ce dernier cas.
Les navires arraisonnés ne vont pas échapper à la justice, a averti le ministre libérien de la Défense, Brownie Samukai, cité dans le communiqué de l’ONG.
“Je m’assurerai personnellement qu’ils soient punis de la peine la plus lourde possible. Nous ferons très, très clairement comprendre que le temps de la pêche illégale est terminée”, a-t-il déclaré.

Tags : , , , ,