Posted On février 3, 2017 By In Non classifié(e) With 74 Views

L’UE va enrôler les tribus libyennes pour enrayer le flux migratoire

La Valette, 3 fév 2017 (AFP)

L’Union européenne va chercher la collaboration des tribus nomades établies dans le sud de la Libye dans sa stratégie visant à limiter les flux de migrants qui arrivent actuellement en Italie, a indiqué vendredi à Malte le Premier ministre maltais Joseph Muscat.
S’exprimant devant la presse en marge d’un sommet européen à La Valette, ayant adopté une série de mesures pour bloquer les migrants en Libye, M. Muscat a ajouté que cet objectif pouvait être atteint d’ici à la fin de la présidence semestrielle maltaise de l’Union européenne, fin juin.
Les dirigeants européens se sont fixé dix priorités dirigées principalement à l’encontre de la Libye, d’où partent 90% des migrants qui tentent de rejoindre l’Italie. Il s’agit de “briser le modèle économique” des passeurs, sécuriser les frontières du pays ou encore assurer des conditions décentes aux migrants bloqués dans la région.
“Il y a aussi maintenant un engagement direct avec les tribus dans le sud de la Libye qui ont jusqu’à présent collaboré avec les trafiquants et gagné entre cinq et six millions d’euros par semaine grâce à cela”, a-t-il assuré.
“Tout cela constitue un signal extrêmement positif. Est-ce que cela suffira, le temps le dira”, a encore dit M. Muscat.
Il n’a toutefois pas donné de détails sur l’importance de “l’engagement” européen auprès des tribus libyennes. Mais selon plusieurs experts, il est impossible de réduire les flux de migrants entrant dans le sud de la Libye en provenance du Sahel sans le concours de ces tribus, qui contrôlent une grande partie des voies d’accès dans le sud-libyen.
L’Italie et la Libye ont par ailleurs signé jeudi à Rome un accord prévoyant notamment la création de camps pour accueillir les migrants et les inciter à retourner dans leurs pays lorsqu’ils ne peuvent prétendre au statut de réfugié.
Le plan européen a provoqué l’inquiétude de nombreuses ONG qui redoutent de mauvais traitements à l’égard de ces migrants en Libye. Ceux ayant fui ce pays ont souvent témoigné avoir été victimes de tortures ou de violences voire de viols pour ce qui est des femmes.
Le président du Conseil européen Donald Tusk a toutefois assuré que le plan européen serait mis en oeuvre dans le “respect total des droits de l’Homme”.
La grande majorité des quelque 500.000 migrants ayant atteint les côtes italiennes au cours des trois dernières années provenait de la Libye.

Tags : , , , , , , ,