Posted On mars 24, 2018 By In Non classifié(e) With 16 Views

Mayotte: des centaines de manifestants à Marseille

Marseille, 24 mars 2018 (AFP)

Plusieurs centaines de Mahorais et de sympathisants ont défilé samedi après-midi à Marseille, pour exprimer leur solidarité envers les habitants de l’île française et demander l’aide du gouvernement pour ce département agité par une importante crise sociale.
Brandissant des drapeaux bleu-blanc-rouge, les manifestants ont descendu la Canebière jusqu’au Vieux-Port en scandant: “justice laxiste, Mayotte en danger”.
Le cortège, principalement constitué de femmes mahoraises, portait notamment des banderoles: “notre hôpital est saturé, nos écoles sont saturées” ou encore “stop à l’immigration illégale”.
“Nous n’avons rien contre les Comoriens mais nous demandons à ce que la loi française s’applique partout”, a réagi Alain di Francesco, du collectif Mayotte en Mouvement (Mem), décrivant un “101e département français dans un état lamentable”.
La porte-parole du mouvement, Halima Charaf-Dine, a réclamé “des effectifs supplémentaires de police pour assurer la sécurité de tous” à Mayotte, et “des moyens pour la justice”, ajoutant que “l’élection ne va rien changer”.
A Bordeaux, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées derrière des banderoles : “Agissons pour Mayotte, la sécurité pour tous” ou encore “Mayotte en souffrance”.
“Nous voulons dire à Emmanuel Macron que Mayotte n’est pas seulement un sol pour les voix électorales, mais un département de la République à part entière. Nous sommes là pour lui dire de prendre ses responsabilités sur place, car il n’y a que lui qui peut lever les barrages”, a déclaré à l’AFP Selim Hicham du collectif “Les amis de Mayotte Aquitaine Gironde”.
Le 18 mars, les Mahorais étaient peu nombreux à participer à l’élection législative partielle organisée dans un contexte de forte crise sociale qui paralyse l’île depuis près d’un mois.
Samedi, les barrages routiers érigés dans le cadre du mouvement social contre l’insécurité et l’immigration ont été temporairement levés afin de permettre à la population de se ravitailler, a indiqué un leader syndical à l’AFP.
Jeudi, Edouard Philippe a annoncé dans une lettre adressée aux élus de Mayotte que serait désigné lundi un délégué du gouvernement “pour élaborer en liaison étroite avec toutes les parties prenantes les propositions pour l’avenir du territoire”. Mais cette annonce n’a pas entamé la détermination de l’intersyndicale et du collectif à l’origine du mouvement de contestation sociale.

Tags : , , , ,