Posted On mars 28, 2018 By In Non classifié(e) With 20 Views

Niger: la justice ordonne la réouverture d’une télé privée fermée par les autorités

Niamey, 28 mars 2018 (AFP)

La justice nigérienne a ordonné mercredi la réouverture de la radio-télévision privée Labari, fermée dimanche soir par les autorités après une manifestation interdite qui avait dégénéré en violences avec la police, ont indiqué ses responsables.
“Nous avons saisi mardi un juge de référé qui a jugé +illégale+ la fermeture de la radio-télévision Labari et a +ordonné sa réouverture +immédiate+”, a affirmé à l’AFP Ismaël Moumouni, le rédacteur en chef de ce média.
Le juge a également “ordonné” aux forces de l’ordre, déployées devant le siège de ce média de “quitter les lieux”, a-t-il souligné.
Des heurts avaient éclaté dimanche après-midi à Niamey entre les forces de l’ordre et des manifestants qui voulaient braver l’interdiction par les autorités d’une manifestation contre la loi de finances 2018 qu’ils jugent “antisociale”.
Après cette manifestation, la police avait fermé “jusqu’à nouvel ordre” la radio-télévision qui appartient à Ali Idrissa, une des figures de la société civile nigérienne arrêtées et écrouées mardi.
Le ministre nigérien de l’Intérieur Bazoum Mohamed a accusé la télévision d’avoir notamment “appelé les gens à sortir” et d’avoir “passé un message subversif de révolte”.
Vingt-trois personnes, dont plusieurs figures de la société civile membres du Collectif d’ONG qui a appelé à la manifestation, ont été arrêtées dimanche, selon le ministère de l’Intérieur.
Toutes ont été inculpées et incarcérées mardi pour notamment les chefs “d’organisation et participation à une marche interdite” et “complicité de dégradations de biens publics et privés”, selon le Collectif.
Lundi, l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International a demandé la libération des 23 personnes. La manifestation de dimanche “a été interdite pour des raisons de sécurité” et surtout “parce qu’elle était prévue la nuit”, avait précisé à l’AFP M. Bazoum.
Mais ses organisateurs “ont passé outre”, a expliqué le ministre. Les manifestants “ont incité et provoqué des troubles à l’ordre public (…), ils sont en rébellion pour avoir jugé l’arrêté d’interdiction des autorités illégal”, a-t-il affirmé.

Tags : , , , , , ,