Posted On janvier 22, 2018 By In Non classifié(e) With 36 Views

RDC: les violences policières ne doivent pas rester “impunies”, exhorte l’OIF

Paris, 22 jan 2018 (AFP)

La secrétaire générale de la Francophonie a “fermement” condamné lundi l'”usage disproportionné et abusif de la force” contre des manifestants dimanche en République démocratique du Congo (RDC), et demandé que ces violences ne restent “pas impunies”.
Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, “condamne avec fermeté les violences policières qui ont causé (…) plusieurs morts et blessés et qui ont donné lieu à de nombreuses arrestations”, selon un communiqué de l’OIF.
La secrétaire générale “demande que ces violences ne restent pas impunies, que des enquêtes soient menées et que les instances judiciaires jouent pleinement leur rôle”.
Six personnes ont été tuées dans la capitale Kinshasa, selon la mission de l’ONU en RDC, lors de la dispersion de marches interdites à l’appel d’un collectif catholique contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila. Des observateurs des Nations unies ont aussi été menacés et molestés par les forces de sécurité.
Le deuxième et dernier mandat de M. Kabila s’est achevé le 20 décembre 2016. La commission électorale a programmé des élections présidentielles le 23 décembre 2018.
Dans ce communiqué, Mme Jean “déplore la dégradation continuelle de la situation” en RDC et “le blocage politique”.
“Ce qui se passe en RDC nous inquiète au plus haut point. Je lance un appel à l’ensemble de la communauté internationale qui s’est engagée à soutenir le processus en cours dans ce pays à se concerter rapidement afin de contribuer à recréer une dynamique porteuse d’espoir”, exhorte-t-elle.
La secrétaire générale “réaffirme la détermination de la Francophonie à oeuvrer, aux côtés de ses partenaires internationaux, pour poursuivre son soutien aux préparatifs d’élections libres, fiables, transparentes et crédibles en RDC”.
La nonciature apostolique à Kinshasa, l’ambassade du Vatican, a rapporté lundi avoir répertorié des “tirs à balles réelles” dans six villes à travers le pays pour disperser dimanche ces marches.
Dans une “note technique”, elle donne le même “bilan provisoire” de six morts à Kinshasa que les Nations unies et répertorie un plus grand nombre de blessés (60 contre 57) et d’arrestations (210 contre 111).
L’OIF, basée à Paris, compte 58 Etats et gouvernements membres (dont la RDC), et 26 pays observateurs. L’OIF a notamment pour objectif de “promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’homme”.

Tags : , , , , ,