social Tag

La justice nigérienne a innocenté vendredi et ordonné la libération de trois dirigeants d'une association nigérienne écroués depuis trois semaines après une manifestation qui avait dégénéré en violences, a indiqué leur avocat.Read More
Un septuagénaire a été condamné jeudi par la Cour d'appel de Bourges (Cher) à 15.000 euros d'amende pour emploi d'un étranger sans autorisation de travail, mais a en revanche été relaxé des infractions liées à l'esclavagisme moderne à l'encontre de l'un de ses employés ivoiriens.Read More
Une grève générale pour protester contre la pauvreté a été observée mercredi à Sejnane, dans le nord de la Tunisie, où une femme a tenté de s'immoler par le feu après la suppression d'une aide sociale.Read More
Quelque 200 logements, supposés irradiés car construits avec des matériaux issus d'une ancienne mine d'uranium à Mounana, dans le sud-est du Gabon, doivent être détruits selon une décision d'Areva de 2011, l'ancien exploitant de la mine. Mais six ans plus tard, ils sont encore debout et toujours habités, a constaté l'AFP sur place.Read More
"On est tous malades! Au niveau de la santé, ils nous couillonnent !" : à 82 ans, Moïse Massala, géochimiste en retraite n'en finit plus de pester contre son ancien employeur, la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (Comuf), filiale du groupe français Areva au Gabon.Read More
Mounana I (Gabon) (AFP) Quelque 200 logements, supposés irradiés car construits avec des matériaux issus d’une ancienne mine d’uranium à Mounana, dans le sud-est du Gabon, doivent être détruits selon une décision d’Areva de 2011, l’ancien exploitant de la mine. Mais six ans plus tard, ils sont encore debout et toujours habités, a constaté l’AFP sur place. Dans la cité “Rénovation” de Mounana, où étaient logés une grande partie des travailleurs de l’ancienne mine d’uranium exploitée entre 1958 et 1999 par la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf, filialeRead More
Mounana (Gabon) (AFP) “On est tous malades! Au niveau de la santé, ils nous couillonnent !” A 82 ans, Moïse Massala, géochimiste en retraite n’en finit plus de pester contre son ancien employeur, la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf), filiale du groupe français Areva au Gabon. Comme Moïse, des centaines d’anciens travailleurs gabonais de la réclament réparation – sans succès depuis douze ans – pour des maladies qu’ils estiment être liées à leur travail, dans la mine d’uranium exploitée entre 1958 et 1999 par le groupe nucléaire dansRead More
Le ministère public a requis vendredi cinq ans de prison ferme contre trois dirigeants d'une association nigérienne après une manifestation fin octobre qui avait dégénéré en violences, a indiqué un membre de la société civile.Read More
Le président béninois Patrice Talon a reçu samedi à Cotonou les représentants des syndicats du secteur de la santé pour trouver un accord après plus de deux mois de grève paralysant le système sanitaire du Bénin, a constaté un journaliste de l'AFP.Read More
Les entrées des urgences du centre hospitalier de Mayotte (CHM) ont été contrôlées vendredi par les forces de l'ordre pour assurer le bon fonctionnement du service, perturbé depuis plus d'une semaine par un mouvement social qui divise le personnel, a constaté un correspondant de l'AFP.Read More