Posted On décembre 7, 2017 By In Non classifié(e) With 8 Views

Un fermier blanc expulsé retrouve ses terres au Zimbabwe

Harare, 7 déc 2017 (AFP)

Le nouveau gouvernement du Zimbabwe a ordonné jeudi la restitution de terres confisquées il y a quelques mois à un agriculteur blanc pour être offertes à un partisan de l’ex-président Robert Mugabe, a-t-on appris de source officielle.
Robert Smart, producteur de tabac et de maïs de la région de Makoni (est), avait été expulsé en juin dernier au profit d’un prêtre favorable à l’ancien régime, Trevor Manhanga.
“M. Smart, comme d’autres, a été victime de la discrimination raciale, de l’avidité et d’un abus de pouvoir”, a justifié à l’AFP un proche conseiller du président Emmerson Mnangagwa.
“Leurs terres ont été confisquées de façon illégale”, a insisté Chris Mutsvangwa.
Cette restitution symbolique intervient quelques jours après l’entrée en fonction du nouveau chef de l’Etat, qui a promis de “compenser” les agriculteurs expulsés de leurs propriétés.
Des milliers de fermiers blancs ont été expulsés manu militari de leurs terres au début des années 2000 au profit de fermiers noirs sur ordre du gouvernement de Robert Mugabe.
Cette initiative avait pour objectif affiché de corriger les inégalités héritées de la colonisation britannique. Elle s’est soldée par un effondrement brutal de la production du pays, jadis considéré comme le “grenier à blé” de l’Afrique australe.
La réforme agraire a plongé toute l’économie du pays dans une crise catastrophique dont il ne s’est toujours pas remis.
M. Mutsvangwa a précisé à l’AFP que son gouvernement enquêtait sur d’autres cas d’expulsion violente similaire à celui dont a été victime Robert Smart.

Tags : , , ,