Posted On juillet 20, 2017 By In Non classifié(e) With 76 Views

Washington salue les progrès du Soudan dans la lutte antiterroriste

Washington, 20 juil 2017 (AFP)

Les Etats-Unis ont salué jeudi les progrès du Soudan en matière de lutte contre le terrorisme, alors que Washington doit décider d’ici octobre s’il supprimera totalement les sanctions infligées depuis 20 ans à Khartoum.
“Les Etats-Unis relèvent que le Soudan a amélioré ses efforts en matière d’antiterrorisme grâce à une coopération internationale pour juguler la menace de l’EI (groupe Etat islamique) et d’autres organisations terroristes”, s’est félicité le département d’Etat dans un communiqué.
La diplomatie américaine a également salué “l’annonce récente des gouvernements du Soudan et de l’Arabie saoudite sur l’engagement du Soudan à maintenir un dialogue positif avec les Etats-Unis”.
Washington et Khartoum, dont les relations se sont beaucoup améliorées sous l’administration précédente de Barack Obama, négocient depuis des mois pour que soit mis un terme complet à un embargo économique américain imposé en 1997.
L’administration de Donald Trump a annoncé le 11 juillet qu’elle se donnait trois mois supplémentaires de réflexion avant de lever ou non toutes les sanctions. Cette période probatoire, accompagnée d’une levée partielle de sanctions, avait été décidée en janvier par le président d’alors Barack Obama et courait jusqu’en juillet.
Mécontent de la décision du président Trump, son homologue soudanais Omar el-Béchir avait annoncé un gel des négociations avec les Etats-Unis. Puis, Khartoum avait assuré qu’il poursuivrait ses efforts pour une levée totale de l’embargo américain et qu’il continuerait le dialogue avec Washington.
Pour obtenir la levée des sanctions, Khartoum doit répondre à une feuille de route en “cinq points”, dont la fin du soutien aux groupes rebelles au Soudan du Sud, la fin des hostilités dans les provinces du Darfour, du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud et une coopération avec le renseignement américain contre le terrorisme.
Les Etats-Unis avaient imposé des sanctions au Soudan en 1997 pour son soutien présumé à des islamistes, dont le chef d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden, tué dans un raid américain au Pakistan en mai 2011.
Washington accusait aussi Khartoum d’avoir recours à la politique de la terre brûlée contre une minorité ethnique rebelle au Darfour, province de l’ouest du Soudan en proie à un conflit meurtrier depuis 2003.
Cette guerre a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon l’ONU, et vaut au président Béchir d’être visé par deux mandats d’arrêt internationaux pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Tags : , , , ,