Posted On février 3, 2017 By In Non classifié(e) With 32 Views

Zimbabwe: l’opposant Evan Mawarire comparait devant un tribunal

Harare, 3 fév 2017 (AFP)

Le pasteur zimbabwéen Evan Mawarire, un des chefs de file de la contestation contre le régime du président Robert Mugabe, a été déféré vendredi devant un tribunal d’Harare, deux jours après son arrestation à son retour au pays.
M. Mawarire est formellement accusé d’incitation à la violence et de tentative de sabotage du gouvernement.
Un juge doit décider d’ici à la fin de la journée de son maintien en détention ou de sa remise en liberté.
“Il a demandé aux Zimbabwéens de ne pas aller travailler et de se révolter contre le gouvernement. Il y a eu de violentes manifestations dans le pays et de nombreuses propriétés ont été endommagées”, a requis le procureur Edmore Nyazamba.
“L’ensemble de ces accusations ne constituent en aucun cas un crime”, a riposté Harrison Nkomo, un de ses avocats.
Le pasteur Mawarire est arrivé au tribunal vêtu d’une chemise à carreaux et une bible à la main. Une centaine de personnes, notamment des militants des droits de l’Homme, assistaient à l’audience, a constaté un journaliste de l’AFP.
Il a été arrêté mercredi après-midi par la police à l’aéroport d’Harare à son retour au pays après plus de six mois d’exil, d’abord en Afrique du Sud puis aux Etats-Unis.
Inconnu du grand public il y a encore un an, ce père de famille de 39 ans avait enflammé les réseaux sociaux en lançant une campagne de protestation contre le gouvernement, baptisée #ThisFlag (#CeDrapeau).
Dans une vidéo, il était apparu drapeau zimbabwéen en écharpe pour dénoncer la corruption du régime Mugabe et les conditions de vie des zimbabwéens.
Cet appel à la résistance avait provoqué plusieurs manifestations et grèves d’une rare ampleur dans ce pays dirigé d’une main de fer par Robert Mugabe depuis 1980.
Le pasteur avait fui le Zimbabwe mi-juillet après avoir été brièvement arrêté et accusé d’incitation à la violence. Depuis son exil, il avait appelé la population à continuer la grève.
Brutalement réprimée, la fronde qu’il avait lancée s’est lentement éteinte ces derniers mois.

Tags : , , ,