Posted On avril 9, 2017 By In Non classifié(e) With 437 Views

Algérie: appel à la libération d’un militant en grève de la faim

Alger, 9 avr 2017 (AFP)

Des défenseurs des droits de l’Homme et des journalistes ont appelé dimanche les autorités algériennes à libérer le militant Kamel Eddine Fekhar, en grève de la faim depuis 97 jours.
Incarcéré depuis juillet 2015 à la prison de Laghouat (420 km au sud d’Alger), notamment pour “atteinte à la sûreté de l’Etat” et “trouble à l’ordre public”, ce militant pour la défense des droits de l’Homme attend toujours d’être jugé.
Il avait été arrêté dans la foulée de heurts intercommunautaires sanglants dans la région de Ghardaïa (centre).
“Vingt chefs d’inculpation au total pèsent sur lui, dont trois sont passibles de la peine de mort”, a déclaré à l’AFP son avocat Salah Dabouz.
Les signataires de l’appel, publié par le quotidien francophone El Watan, ont souligné “la totale responsabilité des autorités algériennes dans le sort fatal que Kamel Eddine Fekhar risque de connaître d’un moment à l’autre”.
En décembre 2016, Mohamed Tamalt, un journaliste critique du pouvoir, est mort en détention après une grève de la faim de plus de deux mois.
Les auteurs de l’appel ont lancé “un cri du coeur et de raison pour la libération de Kamel Eddine Fekhar et des détenus du M’zab”, la région de Ghardaïa.
Selon M. Dabouz, le plus important chef d’inculpation pesant sur son client est l’apologie du “séparatisme”.
“M. Fekhar rejette cette accusation. Il m’a dit qu’il fallait être fou pour militer pour le séparatisme dans une région située au centre du pays et entourée d’autres départements”, a affirmé Me Dabouz.
La région de Ghardaïa avait été durant l’été 2015 le théâtre de violences intercommunautaires entre arabes et berbères qui avaient fait 23 morts et conduit à l’arrestation d’une centaine de personnes, dont M. Fekhar.

Tags : , , ,