Lire l'article complet>>"/>

Posted On juillet 28, 2020 By In _news-slider, Nouvelles With 0 Views

Cameroun: Scandale à Olembe, le Ministre du Sport persiste et signe

par Dominique Lagersie

Les Camerounais assistent ces derniers jours à une mise en scène médiatique qui consiste à faire croire que les travaux de la société canadienne Magil avancent à grands pas à la satisfaction du Ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi.Cette campagne déployée à grands frais sur les médias locaux a pour objectif, d’après nos sources au Ministère des Sports , de faire croire au Président de la République Paul Biya que la crise au Stade d’Olembe’ a été réglée et que le Ministère a repris le contrôle de la situation dans les meilleurs conditions.

La réalité est hélas d’après nos sources loin d’être rose.
La société canadienne qui a remplacée l’entreprise italienne Piccini se trouve dans une situation financière catastrophique ne payant plus ses fournisseurs y compris ses sous-traitants qui ont décidé de retirer leurs effectifs. Les travailleurs camerounais qui ne sont pas payés menacent de faire grève et de dénoncer, comme menacé dans leurs affiches apparues au stade dans les derniers jours, des actes de banditisme perpétrés par la société Magil. Alerté’ par la situation qui risquait de dégénérer seulement la semaine dernière, le Ministre des Sports est intervenu pour calmer les ouvriers et les mettre en garde contre une grève qui aurait pu avoir pour lui des conséquences négatives étant le principal soutien des canadiens. Une réunion aurait été convoquée par le Ministre pour élaborer une stratégie de communication pour faire une mise en scène médiatique ciblée pour la Présidence de la République.

C’est ainsi qu’une une séance photo du Ministre sur le site d’Olembe’ a été organisée accompagnée de déclarations enthousiastes sur les progrès du chantier arrivant jusqu’à affirmer que la fin des travaux était imminente. Or nos sources , nous confirment que la société Magil en 7 mois n’a réussi qu’à terminer de mettre le gazon et faire de petits travaux grâce à des sous traitants qui ont ensuite abandonné le chantier faute de payements. Tout le reste qui est réalisé a été fait par les italiens de Piccini qui au moment de la résiliation de leur contrat avait terminé le stade à un pourcentage des travaux de l’ordre de 90%. En décembre 2019 nous avions nous mème pu constater sur le terrain que les travaux étaient presque terminés et nous avions été très surpris d’une décision qui était considérée incompréhensible et contraire aux intérêts du projet. On se souvient que par la suite, les italiens qui affirmaient avoir été victimes d’une résiliation abusive , garantissaient la livraison complète du stade pour le mois de mars dernier .

Les Canadiens de Magil qui nous avaient promis à grandes pompes une livraison pour le mois de juin se retrouve à faire des déclarations et des promesses qui sont systématiquement démenties . La réalité c’est qu’aujourd’hui ceux qui s’étaient présentés comme une alternative crédible qui était en mesure de financer et terminer les travaux dans les meilleurs conditions , se sont révélés incompétents et indignes de confiance. Notre source du Ministère nous informe qu’ils sont en train de dénaturer le projet initial et que les travaux sont faits sans aucun contrôle car le Ministre considère que la qualité des travaux n’est pas pour lui une priorité. Les camerounais méritent d’être respectés et il est temps que ce scandale cesse.

(Associated Medias) All rights are reserved