Posted On novembre 3, 2017 By In Non classifié(e) With 605 Views

Chypre suspend l’extradition d’un Egyptien après l’intervention de la CEDH

Nicosie, 3 nov 2017 (AFP)

Chypre a suspendu l’extradition vers son pays d’un Egyptien accusé d’avoir détourné un avion d’EgyptAir vers l’île méditerranéenne en raison d’une intervention de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH).
Le ministère chypriote de la Justice a indiqué que les procédures d’extradition de Seif al-Din Mohamed Mostafa, ont été suspendues afin que la CEDH, qui veille à l’application des droits de l’Homme dans les pays du Conseil de l’Europe, puisse examiner son cas.
Le Caire réclame à Chypre l’extradition de cet homme qu’elle veut juger pour avoir détourné, en menaçant d’activer une ceinture d’explosifs factice, un vol EgyptAir entre Alexandrie et Le Caire le 29 mars 2016.
La CEDH a “demandé à Chypre de suspendre temporairement l’extradition vers l’Egypte de Seif al-Din Mohamed Mostafa, réclamé par les autorités de son pays pour piraterie”, a indiqué le ministère chypriote dans un communiqué.
La justice chypriote avait donné son feu vert à sa remise aux autorités égyptiennes en vertu d’un accord d’extradition avec l’Egypte.
Mais les avocats de la défense ont toujours contesté cette décision, affirmant que l’Egyptien était un opposant au régime et qu’à ce titre, il risquait de ne pas bénéficier d’un procès juste.
Lors d’une audience, l’homme avait affirmé avoir détourné l’avion pour pouvoir demander l’asile en Italie où il voulait dénoncer le gouvernement “répressif” de son pays. Il avait exhorté le tribunal à ne pas l’extrader, disant craindre la “torture” et la “mort”.
L’homme avait obligé le pilote à se poser à l’aéroport de Larnaca, dans le sud de Chypre, où les passagers avaient été libérés avant qu’il ne se rende. Il est depuis en détention provisoire dans l’île.
Décrit comme “psychologiquement instable”, il avait demandé l’asile à Chypre, qui le lui a refusé au motif qu’il a commis des “crimes graves”.

Tags : , , , ,