Goma (RD Congo), 21 sept 2017 (AFP)

Les autorités congolaises « n’ont plus d’espoir » de retrouver des survivants parmi les 90 disparus victimes d’une inondation dans l’est de la République démocratique du Congo, 48 heures après la catastrophe qui a déjà fait au moins 13 morts, a-t-on appris jeudi auprès d’un responsable local.
« Il est à présent difficile de retrouver les survivants. Nous n’avons plus d’espoir, il y avait beaucoup d’eau », a déclaré à l’AFP Dieudonné Tshisiku, administrateur du territoire de Masisi dans la province du Nord-Kivu.
« Quelques corps » ont été repêchés jeudi, a-t-il ajouté.
Treize personnes, au moins, sont mortes et 92 autres sont portées disparues après l’inondation des villages de Bihambwe et Matanda à 50 km au sud-ouest de Goma, dans la nuit de mardi à mercredi.
La majorité des victimes étaient des agriculteurs dont les champs bordent la rivière Bihambwe, qui baigne les deux villages.
Un habitant de la région, Faustin Murongani, a affirmé à l’AFP avoir « vu deux corps » et du bétails couler dans le torrent mercredi soir.
Les pluies et inondations sont souvent dévastatrices dans cette région forestière et montagneuse de l’est congolais.
Mi-août, une centaine de personnes au moins avaient perdu la vie dans un glissement de terrain, après de fortes pluies dans un village de pêcheurs dans la province voisine de l’Ituri.