Bangui, 22 août 2017 (AFP)

Une centaine de maisons se sont écroulées à la suite de pluies diluviennes dans le nord de Bangui, forçant un millier de personnes à quitter leur domicile, a appris l’AFP mardi auprès du ministère de l’Intérieur.
« La dernière pluie a fait s’écrouler des centaines de maisons, dans le nord de Bangui, à Yombo. Au moins mille personnes ont été déplacées, mais nous sommes encore en phase de recensement », a expliqué à l’AFP par téléphone Patrick Bidilou-Niabode, directeur général de la protection civile au ministère de l’Intérieur.
« On a du mal à apporter du soutien, faute de moyens. Pour l’heure, on s’appuie beaucoup sur les autorités locales et les ONG présentes sur place », a-t-il poursuivi.
Les quartiers Ngola III, Poto Poto, PK 10, Bégoua, et les villages Nzako et Toungoufara ont aussi été touchés par les pluies, a constaté un journaliste de l’AFP.
« La situation est vraiment dramatique. Pour le moment on ne déplore aucune victime, mais les dégâts sont considérables », explique Jean Emmanuel Gazanguinza, maire de Bégoua.
« Nous avons eu la chance d’être recueillis chez des voisins qui ont une maison loin de la zone du sinistre. Cela nous met momentanément à l’abri des intempéries. Mais, il nous faudra reconstruire notre maison », dit Jean Mongandji, habitant de Poto Poto.
Albertine Gonéyé, commerçante à Bégoua, déplore l’absence d’aide: « Nous avons lancé des appels à l’aide aux autorités, aux organisations humanitaires et aux personnes de bonne volonté, mais pour l’instant, personne n’a réagi. Nous sommes abandonnés à notre triste sort ».
Les inondations sont devenues fréquentes ces dernières années à Bangui, avec de fortes précipitations pendant la saison des pluies qui dure normalement de juin à novembre.