Posted On avril 14, 2017 By In Non classifié(e) With 410 Views

“Journée de colère” étudiante en Tunisie après des “violences policières”

Tunis, 14 avr 2017 (AFP)

Une “journée de colère”, accompagnée d’un appel à une grève générale, a été décrétée ce vendredi par le syndicat estudiantin UGET afin de dénoncer des “violences policières” survenues mardi lors d’une manifestation étudiante à Tunis, a-t-on indiqué vendredi de source syndicale.
A l’occasion de cette “journée de colère”, un nouveau rassemblement est prévu à la mi-journée sur l’avenue Habib Bourguiba, où un important dispositif de sécurité était déjà en place en matinée, a constaté un journaliste de l’AFP.
Interrogé par l’AFP, un dirigeant de l’Union générale des étudiants de Tunisie (UGET), Nidhal Khadraoui, a dénoncé les “violences policières” ayant émaillé la manifestation de mardi, devant la présidence du gouvernement.
“Quarante-deux étudiants ont été blessés, dont cinq grièvement”, a-t-il affirmé.
La contestation de ces étudiants portait sur un décret ministériel modifiant les conditions d’accès au concours d’entrée à l’Institut supérieur de la magistrature (ISM).
Dans une déclaration à la radio privée Mosaïque FM, le ministre de l’Intérieur Hédi Majdoub a démenti toute violence de la part des forces de l’ordre, affirmant que les heurts avaient opposé deux groupes d’étudiants.
“Aucune enquête n’a été ouverte sur ce sujet parce qu’il n’y a eu aucune agression sur les étudiants en droit de la part de l’institution sécuritaire”, a-t-il dit.

Tags : , , , ,