Rabat, 20 août 2017 (AFP)

Le roi du Maroc Mohammed VI a gracié 415 personnes, dont 13 condamnées pour terrorisme, à l’occasion d’une fête nationale célébrée dimanche, a-t-on appris de source officielle.
Le souverain marocain a “bien voulu accorder sa grâce à 415 personnes condamnées par différents tribunaux du royaume, dont certaines sont en détention et d’autres en liberté”, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.
A l’occasion du 64e anniversaire de la “Révolution du roi et du peuple”, célébré le 20 août, le roi du Maroc a également accordé sa grâce à 13 détenus “condamnés dans des affaires de terrorisme et ayant participé au programme Mossalaha (réconciliation)”, et un détenu a bénéficié d’une “commutation de sa peine de mort en peine limitée à 30 ans”.
Mais il n’a gracié aucun des détenus du mouvement de contestation qui agite la région du Rif (nord), alors que “de nombreux indices” laissaient à penser qu’il allait le faire, selon la presse locale.
Fin juillet, Mohammed VI avait gracié une quarantaine de détenus de ce mouvement né en octobre dernier.