Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/afric684/public_html/wp-content/themes/realnews/single.php on line 1

Posted On octobre 25, 2017 By In Nigeria, PAYS, Photo galerie, SLIDER, VIDÈO&PHOTO With 306 Views

L’ex président du Nigeria absent du tribunal où il devait comparaitre

Abuja (AFP)


L’ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan, ne s’est pas présenté mercredi au tribunal de la capitale où un juge avait demandé la veille qu’il comparaisse comme témoin dans une grosse affaire de corruption visant son ancien porte-parole.
Le juge Abang Okon, de la haute cour fédérale d’Abuja, avait signé mardi une ordonnance en ce sens après que les avocats de l’ancien porte-parole, Olisa Metuh, eurent demandé à interroger l’ex-chef de l’Etat devant la justice.
Cette décision s’inscrit dans l’affaire du “Arms Scam”, scandale de détournement de fonds de 2 milliards de dollars, qui auraient servi à financer la campagne électorale malheureuse de M. Jonathan en 2015. M. Metuh est inculpé pour avoir reçu une partie de cette somme -400 millions de nairas (945.000 euros)-, qui, selon une enquête menée par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), aurait été détournée par le conseiller en sécurité de l’époque, Sambo Dasuki.
Le juge Okon a déclaré que l’ex-président Jonathan ne s’était pas présenté devant le tribunal, faute d’avoir reçu sa convocation à temps.
“La cour ne peut rejeter sur lui la responsabilité de son absence du tribunal aujourd’hui”, a-t-il dit, notant que les huissiers n’avaient tenté qu’une seule fois de lui remettre sa convocation, ce qu’il a jugé “insuffisant”.
“L’huissier du tribunal a en conséquence cinq jours à dater d’aujourd’hui pour remettre la citation à comparaître à son excellence Goodluck Jonathan”, a-t-il dit, ajoutant que la justice suivrait ensuite son cours.
L’audience a été renvoyée au 31 octobre.
L’avocat de M. Metuh, Onyechi Ikpeazu, avait déjà obtenu la comparution du général Dasuki comme témoin dans cette affaire.
Incarcéré depuis 2015 malgré de nombreuses décisions de justice demandant sa libération sous caution, M. Dasuki est accusé d’avoir détourné 2 milliards de dollars destinés à équiper l’armée nigériane, notamment pour lutter contre l’insurrection du groupe jihadiste Boko Haram.
Selon l’enquête de la commission anti-corruption, cet argent a ensuite été distribué à des membres éminents du Parti démocratique populaire (PDP), le parti au pouvoir sous la présidence Jonathan.
M. Dasuki avait assuré également lors de l’une de ses audiences à la Cour que le président était au courant de cette affaire de détournement.

Tags : , , ,