Monrovia, 26 oct 2017 (AFP)

Le sénateur libérien et ancien chef de milice pendant la guerre civile Prince Johnson, battu au premier tour de la présidentielle dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, a annoncé jeudi son ralliement à la candidature de l’ex-star du foot Georges Weah pour le second tour du 7 novembre.
« J’appelle mes supporters à se joindre à moi et à soutenir George Weah pour la présidentielle », a déclaré lors d’une conférence de presse à Monrovia le sénateur de 65 ans.
M. Johnson était resté tristement célèbre pour une vidéo le montrant en train de siroter une bière pendant que ses hommes torturaient à mort le président Samuel Doe en 1990. Il a depuis lors fait amende honorable et est devenu pasteur évangéliste, ainsi qu’homme politique.
Le dirigeant du Mouvement pour la Démocratie et la Réconciliation (MDR) avait remporté 8,2% des voix lors du premier tour de la présidentielle le 10 octobre, remporté par George Weah (38,4%) et le vice-président sortant, Joseph Boakai (28,8%).
Il a justifié son ralliement à l’ancienne star du PSG et du Milan AC par la nécessité d’unir l’opposition face au parti au pouvoir.
« J’ai toujours dit que le Liberia avait besoin d’une nouvelle vision. Nos routes sont dans un état déplorable. Je suis persuadé que le Liberia peut trouver des solutions à ce problème. Je pense que le Liberia a également besoin de sécurité. Cela comprend la sécurité alimentaire, la sécurité de l’emploi et la sécurité en matière de santé », a expliqué devant la presse M. Johnson.
« Je sais qu’aucun parti ne pourra résoudre seul ces problèmes. C’est pourquoi nous devons tous unir nos forces », a-t-il ajouté.
Le sénateur a également assuré qu’en soutenant Georges Weah, il restait fidèle à un engagement pris en septembre 2016 par les partis de l’opposition d’unir leurs forces pour l’emporter en 2017.