Mamoudzou, 17 juil 2017 (AFP)

Un mouvement de grève a été déclenché lundi à Mayotte, touchant notamment le port de Longoni (nord), les entreprises de BTP (Colas) et les magasins d’alimentation, à l’appel de la CGT Ma.
Le syndicat avait recommandé aux grévistes de débrayer au sein de leur entreprise et de paralyser toute activité par des piquets de grève.
« Le mouvement est parti ce matin (lundi) de plusieurs points comme nous l’avons demandé », a déclaré Salim Naouda, secrétaire général de la CGT Ma. « Pour une première journée, nous estimons que l’appel de la CGT Ma a été entendu et nous allons continuer en espérant que, dans les jours à venir, ça va s’amplifier parce qu’il y a beaucoup de choses à construire dans ce pays », a-t-il ajouté.
L’activité au port de Longoni a été paralysée, Salim Naouda déplorant un incident lorsque des agents de sécurité ont cherché, selon lui, à faire obstruction au droit de grève. Un gréviste a été blessé par un jet de pierre et « a dû être transporté à l’hôpital pour des soins avant de rentrer chez lui », a indiqué le responsable syndical, condamnant « avec fermeté » cet acte.
La grève a été également suivie dans le secteur de la grande distribution.
Antoine Tava, délégué CFDT du Groupe BDM (conglomérat de plusieurs magasins d’alimentation), a lancé un appel aux employeurs pour se remettre à la table des négociations concernant notamment les salaires.
Il a informé que les principales revendications dans ce secteur portent sur la révision des grilles salariales avec notamment l’augmentation générale pour l’ensemble des salariés.
« Nous réclamons aussi la prise en compte d’une remise de 10% pour les courses effectuées par les salariés, ça nous aiderait à faire face à la vie chère car depuis 7 ans, depuis la grève contre la vie chère en 2011, les salariés ont pris sur eux afin que le Groupe BDM s’en sorte mais depuis 3 ans, le groupe réalise des chiffres d’affaires excédentaires et nous tenons à y prendre notre part », a déclaré Antoine Tava.