Windhoek, 29 juil 2017 (AFP)

Quelque 150 personnes ont défilé pour la première fois à Windhoek, capitale de la Namibie, pour revendiquer une meilleure protection légale pour les gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres de ce pays d’Afrique australe.
Les participants à cette marche ont agité des drapeaux aux couleurs de l’arc-en-ciel, criant « tous unis » en descendant l’avenue principale de la ville.
Aucun incident n’a été signalé au long du défilé encadré par la police, même si certains passants ont lancé des mots désobligeants aux manifestants.
« Notre demande n’est pas le mariage. Notre demande c’est que les couples qui vivent ensemble puissent bénéficier d’une certaine protection légale », a déclaré Friedel Dausab, directeur de l’organiation LGBTI, Out-Right Namibia.
Des marches contre la discrimination des gays et lesbiennes avaient déjà été organisées dans d’autres villes de Namibie, mais jamais dans la capitale.
strs/sn/mdr/mct