Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/afric684/public_html/wp-content/themes/realnews/single.php on line 1

Posted On novembre 6, 2017 By In Nigeria, PAYS, Photo galerie, SLIDER, VIDÈO&PHOTO With 301 Views

Nigeria: les rebelles du sud pétrolier appelés à donner une chance à la paix

Warri (Nigeria) (AFP)


Des chefs locaux ont appelé lundi un groupe armé du sud-est pétrolier du Nigeria à s’abstenir de mener de nouvelles attaques sur les pipelines pour donner une chance aux pourparlers de paix en cours avec le gouvernement.
L’un des principaux groupes rebelles de la région, les Vengeurs du Delta du Niger (NDA), avait menacé la semaine dernière de reprendre les attaques visant les infrastructures pétrolières et gazières, qui avaient provoqué en 2016 une importante chute de la production nationale d’hydrocarbures.
Edwin Clark, le responsable du Pan Niger Delta Forum (Pandef) mis en place en 2016 pour négocier une sortie de crise avec le gouvernement, a demandé davantage de patience.
Le gouvernement n’a pas encore donné suite à une série de seize recommandations pour relancer l’économie locale, “mais nous ne nous attendons pas à ce que tout se fasse en un an”, a-t-il déclaré dans le quotidien Vanguard.
Il a demandé aux Vengeurs du Delta du Niger de “reconsidérer leur décision de reprendre les hostilités” et de “donner une nouvelle chance au gouvernement fédéral”.
Les troubles se sont multipliés dans les lagunes et cours d’eau du delta face à la lenteur des réformes promises par les autorités, dont le nettoyage des pollutions pétrolières et la création d’une université maritime.
Le vice-président Yemi Osinbajo a mené ces derniers mois une offensive de charme pour calmer la colère croissante, à un moment où le Nigeria compte sur ses revenus pétroliers pour relancer une fragile reprise économique, après plus d’un an de récession.
Le Pandef lui-même avait lancé le 1er novembre un ultimatum menaçant de se retirer des pourparlers, mais s’est ravisé en août, après avoir rencontré M. Osinbajo.
“Notre principale préoccupation reste qu’il ne doit pas y avoir d’hostilités”, a déclaré à l’AFP Alfred Mulade, le secrétaire de la coordination du Pandef, reconnaissant que les frustrations demeurent grandes dans le delta.
Judy Asuni, coordinatrice du Groupe de contact et de dialogue du delta du Niger, estime que la reprise des attaques serait “ridiculement inutile”.
Les discussions menées par le Pandef sont “mieux que rien”, a-t-elle affirmé à l’AFP.
La menace des Vengeurs doit en tous cas être prise “très au sérieux”, juge Malte Liewerscheidt, analyste Afrique chez Verisk Maplecroft.
Le groupe a revendiqué 17 attaques en 2016 dans la région de Warri (Etat du Delta), entre les rivières Benin et Forcados.
“Il est hautement probable que les éventuelles attaques futures auront lieu dans la même zone, qui inclut l’important terminal d’exportation de pétrole d’Escravos”, a ajouté M. Liewerscheidt.

Tags : , , ,