Posted On septembre 22, 2017 By In Non classifié(e) With 370 Views

Réfugiés: le HCR invite la France à “clarifier au plus tôt” son engagement pour le Niger et le Tchad

Paris, 22 sept 2017 (AFP)

La France doit “clarifier au plus tôt” son engagement sur le nombre de réfugiés qu’elle compte aller chercher au Niger et au Tchad, a affirmé l’envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée centrale, Vincent Cochetel, dans un entretien au Monde.
Le nombre de “personnes vulnérables” ayant besoin d’un transfert s’élève à “83.500 au Tchad et 10.500 au Niger”, a affirmé M. Cochetel, en rappelant qu’il s’agissait là des “deux pays dans lesquels la France projette de venir chercher des Africains pour les réinstaller”.
Lors d’un mini-sommet le 28 août à Paris, le président de la République avait proposé “d’identifier” dès le Niger et le Tchad les ressortissants “qui ont droit à l’asile” pour “les mettre en sécurité le plus rapidement” possible, le tout “sous supervision du HCR” (Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU).
Mais la France n’a “pas à ce jour” transmis d’engagements chiffrés, a ajouté l’envoyé spécial du HCR. “Aussi nous demandons au gouvernement français de clarifier au plus tôt la hauteur de son engagement”, a-t-il ajouté.
En 2015 et 2016, “aucun réfugié africain” n’a été transféré depuis le Niger, “un seul” en 2017 (vers la France), a indiqué M. Cochetel. Quant au Tchad, le nombre de personnes réinstallées s’élève à “856 en 2015, 641 en 2016 et 115 en 2017”, “presque aucun vers l’Europe” puisque “la plupart ont été accueillis au Canada ou aux Etats-Unis”, a-t-il ajouté.
“La réinstallation n’est pas la solution au problème migratoire, mais elle fait partie de l’approche globale”, a-t-il estimé.
Quant à la la possibilité d’intervenir plus directement en Libye, M. Cochetel a jugé nécessaire que les pays européens “arrêtent de se bercer d’illusions sur les possibilités actuelles de travailler avec ce pays”.

Tags : , , ,