La Haye, 6 juil 2017 (AFP)

La Cour pénale internationale (CPI) a estimé jeudi que l’Afrique du Sud avait manqué à ses obligations en n’arrêtant pas sur son sol en juin 2015 le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide au Darfour.
« La chambre conclut que (…) l’Afrique du Sud n’a pas respecté la requête de la Cour d’arrêter et de remettre Omar el-Béchir », a déclaré le juge Cuno Tarfusser. Les juges ont toutefois refusé de renvoyer l’affaire devant le Conseil de sécurité de l’ONU.