Posted On avril 10, 2017 By In Non classifié(e) With 479 Views

Somalie: un bateau indien libéré avec 2 de ses 10 membres d’équipage

Mogadiscio, 10 avr 2017 (AFP)

Un bateau indien et deux de ses membres d’équipage, capturés une semaine plus tôt par des pirates au large des côtes somaliennes, ont été libérés lundi par les forces de sécurité locales, les ravisseurs étant toutefois parvenus à gagner la terre ferme en gardant en otage huit autres membres d’équipage, a-t-on appris auprès des autorités locales.
Les pirates “ont rejeté un appel des autorités locales à libérer le bateau, et les forces ont engagé le combat” lundi après-midi, a déclaré à l’AFP Qoje Abdulahi, un responsable sécuritaire de la ville de Hobyo (est), au large de laquelle le bateau était retenu.
Forces de sécurité et pirates ont échangé des coups de feu avant que les pirates ne prennent la fuite vers la terre ferme à bord d’une embarcation rapide, emmenant avec eux huit des dix otages, selon M. Abdulahi.
“Nous avons le bateau et deux des membres d’équipage, mais les huit autres membres d’équipage sont toujours portés disparus car les pirates les ont emmenés”, a confirmé à la presse Abdulahi Ahmed Ali, un responsable du district de Hobyo. Les deux personnes libérées, de nationalité indienne, sont en bonne santé, a-t-il dit.
MM. Ali et Abdulahi ont tous les deux assuré que l’équipage du bateau indien était composé de dix marins alors que des informations précédentes faisaient état de 11 membres d’équipage.
Le Al Kausar convoyait des denrées alimentaires (blé, sucre…) de Dubaï vers le port de Bossasso, dans le nord-est de la Somalie, en passant par un port du Yémen, quand il a été attaqué en haute mer par cinq pirates qui avaient demandé une rançon dont le montant n’a pas été précisé.
Plusieurs attaques du genre ont été menées sur le mois écoulé, signe d’une recrudescence des actes de piraterie somalienne, alors que la dernière attaque de pirates réussie datait avant celles-ci de 2012.
La piraterie somalienne, qui avait repris à une échelle industrielle en 2005, a connu son apogée en 2011, et les attaques avaient très sérieusement perturbé la navigation internationale dans cette zone très fréquentée par les navires marchands.
Mais les mesures de lutte antipiraterie, dont le déploiement de forces navales internationales, avaient fini par porter leurs fruits et seulement une poignée de tentatives de s’emparer de navires avaient été enregistrées au large des côtes somaliennes ces dernières années.
Mais les causes de la piraterie, à savoir la pauvreté et le manque de ressources pour les pêcheurs somaliens, n’ont pas disparu. Et les compagnies maritimes ont commencé à baisser un peu la garde.

Tags : , , , , ,