bd Tag

Laissée moribonde par la "décennie noire" des années 1990, la BD algérienne auparavant foisonnante renaît depuis 10 ans grâce à de jeunes auteurs et éditeurs passionnés qui veulent la sortir de la case "futile" et bravent les défis économiques.Read More
Alger (AFP) Laissée moribonde par la “décennie noire” des années 1990, la BD algérienne auparavant foisonnante renaît depuis 10 ans, de jeunes auteurs et éditeurs bravant les défis économiques, logistiques et commerciaux. A l’indépendance du pays en 1962, de jeunes auteurs, nourris à la bande dessinée franco-belge (Tintin, Astérix…) née dans les années 1950, font de l’Algérie le pays-phare de cet art au Maghreb. L’euphorie de l’ouverture politique fin 1988 –qui voit notamment la naissance du journal satirique “El-Manchar”, sorte de “Charlie-Hebdo” algérien accueillant de nombreux dessinateurs– sera de courteRead More
La 10e édition du festival international de la bande dessinée d'Alger, plus important événement consacré au 9e art au sud de la méditerranée, a été officiellement ouverte mardi, avec la France à l'honneur.Read More
"La BD, ça peut être drôle mais ce n'est pas fait par des rigolos", lance Ba Sylla Ousmane, spécialiste de l'édition, à de jeunes Ivoiriens avides de découvrir ce genre, qui malgré une profusion de dessinateurs, reste embryonnaire en Côte d'Ivoire.Read More
Abidjan (AFP) “La BD, ça peut être drôle mais ce n’est pas fait par des rigolos”, lance Ba Sylla Ousmane, spécialiste de l’édition, à de jeunes Ivoiriens avides de découvrir ce genre, qui malgré une profusion de dessinateurs, reste embryonnaire en Côte d’Ivoire. “Aujourd’hui, le dessin et la BD ne pèsent que 2 milliards de FCFA (3 millions d’euros)” en Côte d’Ivoire, regrette ce professeur d’économie à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Ce chiffre est “bien supérieur dans d’autres pays”, relève le spécialiste de l’édition, à l’occasion du festival international deRead More