Washington, 25 oct 2017 (AFP)

Les Etats-Unis ont exprimé mercredi leur profonde inquiétude concernant la crise politique au Kenya, à la veille de l’élection présidentielle, appelant les deux parties à résoudre leurs différends sans recourir à la violence.
Les Kényans sont appelés aux urnes jeudi, après l’annulation du scrutin en août pour des irrégularités repérées par la Cour suprême du pays.
Mais le chef de l’opposition Raila Odinga a exhorté ses partisans à rester chez eux en raison des violences qui émaillent cette campagne: au moins 40 personnes ont été tuées depuis le 8 août, la plupart dans la répression brutale des manifestations par la police dans des bastions de l’opposition. Le tout ouvrant la voie à une réélection du président Uhuru Kenyatta.
« Les Etats-Unis appellent tous les Kényans à garder leur calme, rejeter la violence et maintenir les principes de leur Constitution lors de l’élection prévue demain », a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert.
« Nous sommes profondément inquiets des efforts continus des deux parties pour interférer dans ou saper les opérations indépendantes de la Commission électorale, de la justice et d’autres institutions cruciales », a-t-elle averti.