Posted On septembre 1, 2017 By In Non classifié(e) With 281 Views

Zimbabwe: Grace Mugabe plaide pour le maintien de son mari au pouvoir

Harare, 1 sept 2017 (AFP)

La Première dame du Zimbabwe Grace Mugabe s’est livrée vendredi à une nouvelle plaidoirie exaltée pour le maintien au pouvoir de son président de mari, âgé de 93 ans, dans son premier discours depuis l’affaire d’agression dont elle est accusée en Afrique du Sud.
“Si Dieu veut encore de Mugabe au pouvoir, il restera avec nous”, a lancé Mme Mugabe sous les vivas de plusieurs milliers de partisans du régime réunis dans la ville de Gweru (centre).
“Dieu veut encore que Mugabe nous dirige. Quand l’heure viendra pour Mugabe de décider que son corps ne lui permet plus de continuer, il le dira lui-même. Il dira +Chercher un successeur, je veux me reposer+”, a-t-elle ajouté.
Robert Mugabe règne d’une main de fer sur le Zimbabwe depuis l’indépendance du pays en 1980.
Malgré de nombreuses incertitudes sur sa santé, il a d’ores et déjà annoncé qu’il briguerait un nouveau mandat à l’élection présidentielle prévue l’an prochain.
Lors de son discours vendredi, Mme Mugabe n’a fait aucune mention des embarrassantes accusations d’agression dont elle fait l’objet.
Il y a deux semaines, un mannequin sud-africain, Gabriella Engels, 20 ans, a porté plainte contre elle en l’accusant de l’avoir violemment frappée avec un câble électrique dans une chambre d’un hôtel cossu de Johannesburg.
La seconde épouse du président zimbabwéen a obtenu l’immunité diplomatique des autorités sud-africaines et a pu quitter le pays dans la nuit du 19 au 20 août en échappant à toute poursuite.
Ce “Gracegate” a suscité beaucoup d’émoi en Afrique du Sud, où l’opposition a reproché au pouvoir la protection accordée à la Première dame du Zimbabwe.
Interpellé jeudi au Parlement sur le sujet, le président sud-africain Jacob Zuma a nié toute responsabilité personnelle.
“En ce qui concerne Mme Mugabe, je ne suis pas avocat, je ne connais pas ce point de droit. Et je ne suis pas intervenu dans la procédure. Comment cela s’est-il passé ? Je mentirais en spéculant”, a-t-il répondu aux députés de l’opposition.
Réputée pour ses coups de sang et son goût prononcé pour le luxe, Grace Mugabe, 52 ans, est souvent présentée comme l’un des possibles successeurs de son époux.

Tags : ,